Evolution du genre

1945, M. Luizzi, propriétaire passionné, aidé de l’architecte François Sergent, travaille sur une version grand confort du Requin. Roof rallongé, nouveaux aménagements, le résultat est décrit dans les pages du journal « Le Yacht ».

 » Le yacht Kerkyra (…) est un Requin modifié dans ses aménagements afin de le rendre plus confortable pour la croisière.

L’architecte naval, M. Sergent, en collaboration avec M. Luizzi, constructeur et propriétaire de cette belle unité, ont réussi le tour de force de rendre réellement habitable ce yacht, sans toutefois nuire en rien à la silhouette et aux qualités nautiques de cet excellent bateau, mais auquel quelques pratiquants reprochent le peu d’habitabilité.

Les modifications extérieurs ont été apportées seulement sur les superstructures, et il faut convenir qu’elles sont très flatteuses.

C’est surtout à l’aménagement intérieur que des transformations importantes ont été apportées (…).

En partant de l’avant, nous trouvons un poste avec un cadre rabattable et un w.-c. type marine. La cabine comporte deux couchettes pliantes, permettant le jour de s’en servir comme banquettes, laissant un passage de 60 cm. de large, avec trois grands tiroirs sous chaque banquette, et une table amovible pour quatre personnes.

Pour la nuit, ces banquettes se transforment en deux confortables couchettes de 70 cm., avec entre elles un petit couloir de 25 cm., ou en un grand lit double.

A la tête de chaque banquette, nous trouvons deux meubles très commodes avec, dans l’un, un réchaud et, dans l’autre, un évier, tous deux entièrement enfermés.

La ventilation est assurée par trois hublots ouvrants.

Dans le cockpit, deux coffres latéraux permettent de ranger cordages, défenses, etc. Une porte ferme la soute arrière sous le pont, dans laquelle se trouve rangé un propulseur amovible de 4 CV qui s’adapte en cas de nécessité sur le flanc du bateau.

La hauteur de la cabine a été augmentée, et nous trouvons 1 m. 32 sous barrots, si l’on peut s’exprimer ainsi. Car en réalité, le roof d’une conception tout à fait nouvelle ne comporte aucun barrot.

Conçu et construit par « Monocoque F. L. », il est d’un seul bloc en contreplaqué moulé d’une épaisseur de 16 mm., absolument rigide et indéformable.

Le plafond est donc parfaitement uni, avantage très appréciable pour une cabine sous laquelle il n’y a pas hauteur d’homme.

Nous croyons savoir que, dès son apparition, cette unité a rencontré un très grand succès, et que déjà deux autres bateaux similaires seront bientôt mis en construction.

Nous souhaitons donc bonne chance à son heureux propriétaire qui, en attendant de faire de bonnes croisières en mer, se contente de naviguer actuellement dans le bassin des Mureaux.  »

NOTE : malheureusement, aucune trace de ce bateau et de ses clônes éventuels ne figure dans les archives de l’AFPR. Si, par chance, vous avez des informations sur ce Requin, n’hésitez pas à nous contactez.

S. Julienne

Un commentaire

  1. pecheur antoine on

    j’ai vu a carro , petit port pres de marseille , il y a 20ans environ , un requin surelevé d’un bordé,18 cm environ , affublé d’un roof tres long , effectivement ,
    l’ensenble était tres laid !!(comme beaucoup de bateau de Sergent !!) il me semble avoir donné des photos a l afpr du monstre .
    amicalement