La construction du Requin en Strip Planking adoptée cet été

Il y a quelques mois, l’association « Les Vieux Safrans » d’Annecy, a exprimé, par la voix de deux membres de son Conseil d’Administration, nos amis Requinistes Roger Quenet et Antoine Pecheur, le souhait de construire un Requin bois avec la méthode du strip planking. Cette technique de construction n’étant pas autorisée dans la jauge, le comité de direction de l’A.F.P.R. a mandaté Guy Ribadeau Dumas, architecte naval de renom, afin d’étudier la faisabilité de ce projet et l’adaptation de cette technique de construction à la jauge en vigueur. L’objectif, garantir le principe fondamental de notre association, prôné et respecté depuis plus de 80 ans : la monotypie voulue par Gunnar Ludwig Steinbäck, créateur du Requin.

Pour recueillir l’approbation des membres de l’A.F.P.R à l’évolution de la jauge vers la technique de construction bois en strip planking, le comité a organisé, comme l’exigent les statuts, une Assemblée Générale Extraordinaire en marge du dernier National Requin à La Baule. Après une présentation complète du sujet par Guy Ribadeau Dumas, la construction de Requin en bois avec la technique du strip planking a été adoptée à l’unanimité. Le quorum requis avait bien sûr été atteint.

Le strip planking

Le strip-planking, littéralement « bordé nu », est une des plus anciennes méthodes de construction navale. Elle présente l’avantage de ne pas nécessiter de moule. Par juxtaposition de fines lattes de bois sur un mannequin, une coque en bois est réalisée. L’intérêt est qu’a priori ce type de construction est à la portée de l’amateur, économique et facile à finir proprement.

La jauge a été mise à jour dernièrement avec les articles relatifs aux dernières décisions. Vous pouvez y accéder dans le menu Le Requin / La jauge.

2 commentaires

  1. Le chantier LES ILEAUX basé dans l’île de Noirmoutier, berceau Atlantique du Requin, Entreprise du Patrimoine Vivant – E.P.V, concentre des savoir-faire de très grande qualité en matière de construction naval en Strip-Planking. Toutes ses techniques & réalisations sont à découvrir sur http://www.chantierdesileaux.com .

  2. Dominique CHEMINEAU on

    Bonjour,

    Excellente idée que le strip-planking pour les requins !

    Le coût de construction devrait diminuer notablement: un ami constructeur de bateaux m’avait dit qu’un mannequin s’amortissait en 4 bateaux, alors qu’il en fallait 10 pour un moule plastique.

    J’ai été propriétaire d’un bateau à moteur construit en strip-planking, avec lequel j’avais « touché » un rocher. Les réparations avaient été plus compliquées que s’il s’était agi d’une coque classique en bois. Aussi, avais-je choisi de confier la réparation à un chantier connaissant cette technique (et… il y en a peu en Méditerranée !).

    La technique du strip-planking est particulière et demande beaucoup de soins et de savoir faire (par exemple, l’espace entre les lattes doit être très régulier; assez réduit pour la rigidité, pas trop pour que la résine puisse y pénétrer). Donc, je suis un peu septique pour les constructions « amateur », tout au moins si l’expérience n’est pas là. Car les défauts ne se voient que des mois après la mise à l’eau !

    Dominique