Taol gagne le Rendez-vous de la Belle Plaisance de Bénodet

Le Rendez-Vous de la Belle Plaisance de Bénodet s’est couru le week-end dernier. Ce « Rendez-vous » s’est imposé au fil des ans comme l’un des rassemblements de voiliers classiques et de tradition les plus reconnus en France. Il est désormais une épreuve incontournable du Challenge Classique Manche Atlantique, challenge couru sous l’égide du Yacht Club Classique et de la jauge classique Handicap (JCH).

Chez les Requin, Taol l’emporte devant Aglaia, Atalante, et Peter Pan.

Le récit de notre ami Ghislain Viellard, skipper de Taol :

7 manches courues : 2 vendredi, 3 samedi dont 2 côtiers. 2 dimanche.
Beau temps quasiment tout le temps, brise entre 7 et 9 noeuds.
Les métriques et requins couraient ensemble soit 16 bateaux au total par départ. Dont 6 8mJI, 3 6mJI, 2 5,5mJI.
Vendredi : dîner de langoustines dans l’Odet par très fort courant (coef 103). Une galère pas possible. Des tas de bateaux ont dérapé ou ont été abîmés moi j’ai explosé un taquet. Le courant était trop fort pour un tel rassemblement surtout pour les bateaux sans moteur. Les connaisseurs Denis, Véronique étaient venus en voiture.
Samedi : pique-nique à l’île des Moutons sur les bateaux. Très sympa, temps superbe, mes équipiers se sont baignés. Aller et retour en parcours côtiers : les chevaux de bois , le classement à l’arrivée étant celui à la bouée de dégagement. Courant très fort au départ le matin et à l’arrivée le soir. Des postes difficiles à prendre avec le courant et le vent erratiques. Certains ne pouvant quitter à la voile leur emplacement sans aide. Nous nous étions obligés de déplacer le bateau en bout de ponton pour pouvoir partir à la voile.

Pour les bateaux sans moteur c’était difficile et stressant.
L’organisation est superbe avant un dîner des équipages le samedi soir très sympa et très bon. Beaucoup de bénévoles. C’est vraiment la grande fête de la voile Classique.
Pas facile de régater avec tous ces métriques. Croisements stressants. Des monstres par rapport à nous. La meilleure c’est qu’ils n’arrivaient pas forcément devant les Requin.
On s’est trouvés entourés de métriques pendant plusieurs manches. Des Requin sont arrivés devant des 8 et 6 m à chaque manche.
J’en parlais avec Yves Lorber qui me disait que les Requin ont un excellent niveau de compétition par rapport au classe J plus amateurs.

Le classement final détaillé :