Règles de course – y a-t-il de l’eau à une marque d’arrivée ?

Par Didier Grèze, arbitre national

Précédemment, nous avions vu pourquoi il n’y avait, au moment du départ, « pas d’eau au comité » mais qu’en est-il lorsque les bateaux s’approchent de la ligne d’arrivée dont la configuration est somme toute très proche de celle de la ligne de départ.

Dans un premier temps après avoir repris les « définitions » qui vont être utiles, nous verrons les règles qui régissent cette situation que nous illustrerons par quelques exemples sous forme de croquis.

1. Définitions :

Engagement Route libre derrière et Route libre devant Engagement : un bateau est en route libre derrière un autre quand sa coque et son équipement en position normale sont derrière une ligne perpendiculaire passant par le point le plus arrière de la coque et de l’équipement en position normale. L’autre bateau est en toute libre devant. Ils sont engagés quand aucun des bateaux n’est en route libre derrière. Cependant ils sont aussi engagés quand un bateau situé entre eux établit un engagement entre les deux. Ces termes s’appliquent toujours à des bateaux sur le même bord. Ils ne s’appliquent à des bateaux sur des bords opposés sauf si la règle 18 s’applique ou si les deux bateaux naviguent à plus de quatre vingt dix degrés du vent réel.

Marque : un objet tel que les instructions de course exigent d’un bateau qu’il le laisse d’un côté spécifié, et un bateau du comité de course entouré d’eau navigable à partir duquel s’étend de départ ou la ligne d’arrivée. Une ligne de mouillage ou un objet accidentellement attaché à une marque n’en fait pas partie.

Place à la marque : place pour un bateau pour laisser la marque du côté requis. Et,

(a) place pour aller à la marque lorsque sa route normale est de s’en approcher et,

(b) place pour contourner la marque tel que nécessaire pour effectuer le parcours.

Cependant, la place à la marque pour un bateau ne comprend pas la place pour virer de bord sauf si le bateau est engagé à l’intérieur et au vent d’un bateau tenu de lui donner la place à la marque et qu’il parerait la marque après son virement.

Zone : l’espace autour d’une marque sur une distance correspondant à trois longueurs de coque du bateau qui en est le plus proche. Un bateau est dans la zone quand une partie quelconque sa coque est dans la zone.

Donc, en se référant à la définition de marque, un bateau comité « arrivée » est une marque.

2. Règles

Dans le chapitre 2 des RCV « Quand les bateaux se rencontrent » se trouve la Section C intitulé « AUX MARQUES ET OBSTACLES ».

Dans cette section, se retrouve en particulier la RCV 18 « PLACE A LA MARQUE » qui régit le droit de passage à la marque avec un principe de base, à savoir très schématiquement, que le bateau intérieur a droit à la place.

La section C limite les portées des règles de priorité telles qu’exposées dans la SECTION A PRIORITE de ce même chapitre 2 (à savoir tribord-bâbord, au vent-sous le vent….).

De même, se trouve dans ce chapitre 2 en section A une règle qui va nous intéresser par ailleurs : la RCV 11 « ENGAGES SUR LE MEME BORD » ou encore plus communément connu sous l’intitulé Au vent / Sous le vent.

Or, il existe un préambule à cette section C qui intéresse plus particulièrement le bateau comité en tant que marque de départ :

« Les règles de la Section C ne s’appliquent pas à une marque de départ entourée d’eau navigable ou à sa ligne de mouillage à partir du moment où les bateaux s’en approchent pour prendre le départ et jusqu’à ce qu’ils les aient passées. »

On en conclut donc que le célèbre « pas d’eau au bateau comité » ne s’applique pas sur la ligne d’arrivée. Les marques, définissant dans les IC la ligne d’arrivée, sont donc soumises à l’application de la règle 18 sous quelque allure que ce soit pour les bateaux s’en approchant : arrivée au vent donc au près, sous le vent donc au portant.

On se réfèrera donc aux deux articles déjà publiés sur le passage d’une marque au vent ou d’une marque sous le vent.

Néanmoins, il est différentes situations de course qu’il convient de regarder de près.

3 Différentes situations de course :

Qu’en est-il de deux bateaux engagés sur le même bord (RCV 11) s’approchant de la ligne d’arrivée et d’une des deux marques délimitant cette ligne ?

a) Dans le schéma 1 joint la situation est la suivante :

Fin de la course X, la ligne d’arrivée telle que prévue dans les IC est au vent du parcours et est définie par la marque numéro 1 à laisser à bâbord et un bateau du comité à laisser à tribord ; la ligne est perpendiculaire à l’axe du vent.

A l’approche de la ligne :Bleu au près serré bâbord amure navigue exactement sur la layline bâbord menant à la marque de gauche.

Jaune au près serré bâbord amure et à une demi longueur de coque au vent de bleu

Les deux sont soumis à la RCV 11 « Au vent Sous le vent », de ce fait Jaune doit se maintenir à l’écart de Bleu obligation respecté en position 1. Cependant, ce faisant, Jaune est au-dessus de la layline et pour corollaire est « sorti » de la ligne d’arrivée.

En position 2, Bleu, légèrement devant Jaune, entre dans la zone, dès lors la règle 18 s’applique (cf. RCV 18.1) à partir de là Jaune, toujours à son vent, doit respecter la RCV 11 mais Bleu en vertu de la RCV 18.2 (b) étant « extérieur » doit laisser la place à la maque à Jaune « intérieur ».

La situation serait identique en cas de navigation sous une autre allure que le près serré pour les deux bateaux,

b) dans le schéma 2 la variante est la suivante :

La ligne d’arrivée est dans l’axe du vent et les bateaux l’abordent donc au travers

Bleu et Jaune sont donc au travers engagés, Bleu est sur une route directe pour franchir la ligne d’arrivée à la marque à laisser à bâbord.

Jaune au vent de Bleu est donc contraint selon la règle 11 de se maintenir à l’écart

Il est donc tentant pour Bleu d’user de son droit de lof pour « sortir »Jaune de la ligne d’arrivée.

Dans un premier temps, Bleu, sous le vent, peut « lofer » Jaune, au vent et tenu de se maintenir à l’écart ; ce qui se passe entre les positions 1 et 2.

Cependant, dès que Bleu atteint la Zone en position 2, il devient « extérieur » et doit laisser la place à la marque à Jaune « intérieur ».

Conclusion : sur les marques d’arrivée, bouée ou bateau du comité de course, la règle 18 « Place à la marque » s’applique et, plus particulièrement, le droit de lof du bateau engagé sous le vent est limité dès que les bateaux atteignent la zone. Le bateau au vent se doit de respecter la RCV 11 mais pour autant le bateau sous le vent doit laisser la place à la marque et donc finir la course.